user_mobilelogo
Minotaur
Ian Ingram
Building Center
Zoer
Broccoli
Matthew Cerletty
Man asleep
Paul Winstanley
La réconciliation
Amani Bodo
Aurélien Vret
Art capillaire
Thierry Bruet
Le jeune SDF
Philippe Bluzot
Exposure
Ellen de Meijer
0,730kg
Aranthell
Manhattan Bridge
Stéphane Magsig
Dance Hall of the Corpse Couples
Laurie Lipton
All of us
Lilia Mazurkevich
Beksinski
Sexe: Féminin
Née en 1985 à Budapest 'Hongrie)
http://zsofiakeresztes.com/

Zsófia Keresztes est diplômée en 2010 de l'Université des Beaux-Arts de Budapest jusqu'en 2010. Ses sculptures et installations sont des hybrides où le monde réel se développe dans le monde virtuel et vice versa. Elle donne naissance à des formes mouvantes et miroitantes, par le biais de l’alliance du polystyrène et de la mosaïque.

D’un côté, une matière légère, malléable et industrielle ; de l’autre, la densité des tesselles de verre, traitées comme des pixels numériques, formant des entités aux corps distordus. L’artiste tend à expérimenter les matériaux : carton, papier, tissus, mousse expansée, polystyrène, pâte à modeler et bien d’autres éléments qu’elle assemble dans d’imposantes sculptures. Cet intérêt pour la matière souligne encore l’importance du corps et sa déformation dans son travail. La porosité du réel et du virtuel à l’ère du numérique est par ailleurs un élément récurrent de sa pratique. Pour Zsófia Keresztes, la virtualité n’est pas distincte de la réalité : elle en est l’une de ses formes. Ces deux éléments se fondent et coexistent en tant que lignes vacillantes dans un espace commun. Ses sculptures spéculent sur l’extension du monde réel vers la virtualité, créant un entre-deux où la perception et la sensation sont infestées, détournées par l’insertion même du virtuel. C’est ce qui leur confère leur forme hybride : les figures s’étendent dans l’espace selon des reliefs pluriels, imprévisibles. Les sculptures se font alors totems de ce nouveau culte du virtuel du 21e siècle où rien ni personne n’échappe aux mutations.

Ses œuvres ont été présentées aux Karlin Studios à Prague en 2018, à la Prague City Gallery, à la 15e Biennale de Lyon en 2019  ainsi qu'à la Philara Collection de Düsseldorf en 2019, et à la Galeria Bunkier Sztuki à Cracovie.

En 2017, elle a reçu le Esterhazy Art Award.

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 10 novembre 2020 :6195

1
visiteurs actuellement en ligne

27 juillet 2021