user_mobilelogo
Beksinski
Manhattan Bridge
Stéphane Magsig
Le jeune SDF
Philippe Bluzot
0,730kg
Aranthell
All of us
Lilia Mazurkevich
Broccoli
Matthew Cerletty
Building Center
Zoer
Man asleep
Paul Winstanley
Exposure
Ellen de Meijer
Art capillaire
Thierry Bruet
Dance Hall of the Corpse Couples
Laurie Lipton
La réconciliation
Amani Bodo
Minotaur
Ian Ingram
Aurélien Vret
Sexe: Masculin
Né en 1928 à Sanok (Pologne)
http://beksinski.dmochowskigallery.net/

Zdzisław Beksiński est un peintre, photographe, dessinateur et sculpteur polonais, de tendance surréaliste et fantastique.  Il est né à Sanok, petite commune du sud-est de la Pologne. Il est mort en 2005, assassiné de 17 coups de couteau dans son appartement de Varsovie.

Dès 1964, Beksiński centra son activité artistique sur la seule peinture. De 1970 à environ 1990, sa création fut visitée par une inspiration fantastique où il excella ; conquis et émerveillé, le public lui a manifesté une admiration inconditionnelle.

Sa création aux dimensions mythiques, mettait en scène des squelettes jonchant des déserts post-apocalyptiques, des zombies et d'autres morts-vivants hagards renvoyant aux notions de sacrilège et de profanation. Y étaient délibérément bafoués le « bon goût » trop convenu, la décence et la sérénité ; Beksiński propose des images de la mort, la décomposition, la dégradation, peintes avec force détails et une précision stupéfiante.

Les années 1980 ont représenté une période transitoire dans l’art de Beksiński, qui a débouché à partir de 1990 environ sur une peinture moins colorée, réalisée sur fond plat, délaissant au bénéfice d’un style plus dépouillé, les effets d’ombres et de lumières.

Au terme des années 1990, il devait découvrir un nouveau champ d’exploration : les techniques conjuguées de la photocopie et de l’informatique. Tout en continuant donc la peinture et le dessin auquel il était revenu entre-temps, il réalisa à ce moment de nombreuses « gravures » et photomontages sur ordinateur.

Beksiński ne quitta jamais la Pologne; il ne prit jamais l’avion, et n’assista jamais aux vernissages de ses expositions ; il vivait cloîtré chez lui, là où il se sentait le plus à l’aise.

Nombre de visiteurs depuis le 10 novembre 2020 :6194

1
visiteurs actuellement en ligne

27 juillet 2021